deniscope

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - développement

Fil des billets - Fil des commentaires

2015 mai 5

izzyFTP, une Firefox OS application

Il y a quelques mois, j'ai fait l'acquisition d'un ZTE sous Firefox OS. C'est mon premier smart phone et je l'ai surtout acheté car je voulais voir ce qu'était Firefox OS (j'aime bien ce que fait Mozilla en règle général). Mon opinion sur cet OS tient en un mot et n'est pas du tout le sujet de billet. Rien de mieux pour découvrir un environnement que de développer une application, j'ai donc décidé de faire un client FTP (initialement je voulais faire un client SSH mais les RFC sont vraiment trop touffues).

J'ai donc développé izzyFTP.

Le développement en HTML5 est sympa mais le truc génial c'est les retours. J'ai plusieurs projets à mon actif, je communique en général via ce blog et depuis peu sur Twitter. Je ne sais pas si c'est "l'effet Twitter" mais j'ai eu des retours inattendus.

D'abord une personne m'a contacté sur Twitter car elle voulait refaire mon interface car je cite "elle pique les yeux". Ensuite j'ai eu des conseils et/ou des demandes spécifiques toujours via Twitter. Et enfin, une demande (via linkedin) pour présenter mon retour d'expérience sur le développement de cette application lors d'un meetup de Firefox OS France. Toutes cette popularité soudaine et inattendue, ça fait plaisir.

Et puis il y a ça: stats Incroyable, il y a environ 10 installations d'izzyFTP par semaine. Au commencement, je ne voyais pas bien l'utilité d'un client FTP sur mobile. Maintenant que j'ai le mien d'installé sur mon mobile, j'avoue l'utiliser quelques fois pour mes sites perso (mais ça reste des cas isolés). Je trouve ces stats énormes, je ne les explique pas vraiment mais encore une fois, c'est super gratifiant.

Depuis, je push quelques hot fixes (available on github) et je suis de loin ce qui se passe sur Firefox OS. Je développerais peut être un version 2 avec un support FTPs (pas sûr) et je continue à regarder les stats en souriant.

NB: Le mot est "mitigé".

2013 nov. 9

La fin de javascript ?

Aujourd'hui javascript est un langage incontournable pour la construction d'un site web même modeste. De plus en plus utilisé, possédant une grosse communauté de développeurs, javascript a le vent en poupe et on trouve maintenant de nombreux frameworks l'utilisant. Et pourtant. Pourtant, si on regarde quelques années en arrière, javascript était déjà présent dans les pages internet. Plutôt alors réservé aux développeurs expérimentés, il était souvent délaissé au profit de technologies lourdes (java ou flash) pour rendre "dynamique" une page. L'internet grandissant, les navigateurs ont également évolué. Ce qui prenait plusieurs kilos de lignes de code javascript avant, peut aujourd'hui s’exécuter en quelques instructions. Cela a pris du temps, le marketing aidant, on a même pu nommer les différentes périodes de cette évolution (DHTML, Ajax, Web2.0...) et petit à petit des choses se sont mises en place. Ces choses vont toutes dans le même sens : une mise en œuvre plus rapide et plus soignée du modèle MVC (Model View Controler).

Aujourd'hui toujours, javascript a beaucoup de mal à trouver sa place dans le système MVC. Trop souvent employé pour le 'V', heureusement rarement pour le 'M', il ne devrait apparaitre que dans le 'C', et encore. La prochaine grande évolution du web ne semble laisser que peu de place à un langage tel que javascript. Déjà HTML5/CSS3 remplacent avantageusement certains frameworks d'animation d'éléments visuels. Combien de temps faudra-t-il au web pour pouvoir se passer de javascript ?

La grande force d'un langage client puissant et d'une "bidouillabilité" exceptionnelle est qu'elle permet de faire une foultitude de choses d'une foultitude de manières. Mais le développement du web est aussi (et avant tout) un milieu réservé à des professionnels. Avec l’essor de l'internet mobile, les périphériques se multiplient et donc les clients web qui poussent vers une normalité des pratiques car il est toujours plus facile d'interpréter une norme selon ses spécificités (petit écran, tactile, noir et blanc...) plutôt que de compiler un code souvent complexe pour finalement seulement se rapprocher du comportement voulu. C'est pourquoi, même s'il sera toujours amusant à utiliser, le javascript devrait, en toute logique, disparaitre peu à peu de nos clients web.